Anniversaire de la résolution des Nations Unies sur la protection des femmes en situation de conflit.

Le 31 octobre 2000, le Conseil de Sécurité des Nations Unies adoptait la Résolution 1325 sur la protection des femmes en situation de conflit.

Les femmes sont en effet les premières cibles lors des conflits, mais elles restent pourtant exclues des processus de négociations ainsi que des processus de paix.

En Afghanistan, en République Démocratique du Congo, en Somalie, ainsi que dans de nombreux pays, cette résolution est couramment bafouée, et de nombreuses femmes continuent d’être victimes de violences basées sur le genre, telles que des viols ou d’autres formes de violences physiques ou morales.

A l’occasion du 31 octobre, plusieurs actions sont menées pour soutenir les droits des femmes en situation de conflit. Au Royaume-Uni par exemple, CARE organise au sein du réseau britannique Gender Action for Peace and Security (GAPS), une veillée à la bougie en soutien aux femmes d’Afghanistan en partenariat avec le réseau afghan Afghan Women Network (AWN). 10 ans après le début de l’intervention militaire dans le pays, une conférence internationale se tiendra le 5 décembre prochain à Bonn (Allemagne) pour discuter du futur de l’Afghanistan. Transition, engagement sur le long terme, paix et la réconciliation, seront les thèmes à l’ordre du jour de cette conférence. CARE est très engagé à travers plusieurs coalitions (notamment en Afghanistan, en Allemagne, en France et au Royaume-Uni) pour que les droits des afghans, et notamment les droits des femmes afghanes, ne soient pas laissés de côté lors des négociations de la conférence de Bonn.

Source : Site du CARE, association de solidarité internationale, non confessionnelle et apolitique, qui regroupe 14 associations nationales travaillant ensemble à la mise en œuvre de plus de 1000 projets d’urgence et de développement dans près de 70 pays en Afrique, en Asie, en Amérique latine, au Moyen-Orient et en Europe de l’Est.