Avis de soutenance de thèse : Les jeunes premiers et les jeunes premières du cinéma français sous l’Occupation (1940-1944)

Delphine Chedaleux soutiendra sa thèse intitulée

« Les jeunes premiers et les jeunes premières du cinéma français

sous l’Occupation (1940-1944) »

Le lundi 14 novembre 2011 à 14h à l’Université Michel de Montaigne Bordeaux 3 (Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine [MSHA], Salle 2, Domaine universitaire, 10, Esplanade des Antilles, 33607 Pessac

Jury :

Pierre Beylot, Professeur, Université Michel de Montaigne Bordeaux 3, examinateur
Raphaëlle Moine, Professeure, Université Sorbonne Nouvelle Paris 3, examinatrice
Pascal Ory, Professeur, Université Panthéon Sorbonne Paris 1, rapporteur
Geneviève Sellier, Professeure, Université Michel de Montaigne Bordeaux 3, directrice de thèse
Ginette Vincendeau, Professeure, King’s College, Université de Londres, rapporteure

Résumé :

Cette thèse propose d’explorer le cinéma français produit pendant l’Occupation (1940-1944) à travers ses jeunes acteurs et actrices, plus couramment nommé-e-s jeunes premiers et jeunes premières. S’inspirant des théories et des méthodes issues des gender studies, des cultural studies et des star studies, ainsi que de l’histoire culturelle, ce travail vise à montrer comment ces figures de jeunes acteurs et actrices s’inscrivent dans le contexte socioculturel de l’Occupation, tant du point de vue des rapports de sexe que de génération.

À travers cinq études de cas (Marie Déa, Micheline Presle, Odette Joyeux, Madeleine Sologne et Jean Marais), acteurs et actrices représentatifs du renouvellement des figures de la jeunesse dans le cinéma de cette période, ce travail montre que ces jeunes premier-e-s combinent des aspects rassurants et traditionnels avec des aspects contestataires et modernes. Cette réunion de caractéristiques contradictoires leur permet de trouver un public large et diversifié, aux intérêts, aux préoccupations et aux sensibilités politiques divergents, à une époque de strict encadrement idéologique, notamment à l’égard des femmes et des jeunes, mais aussi de remise en question des rapports hiérarchiques de sexe et de génération. Ce travail s’appuie sur l’analyse des films mais aussi sur leur réception critique ainsi que sur la construction de l’image des acteurs et actrices dans la presse populaire de l’époque.

Mots clés : cinéma, cinéma français, Occupation, jeunes premiers, jeunes premières, rapports sociaux de sexe, genre, jeunesse, gender studies, cutural studies, star studies.