Call for Papers : Don’t Ask, Don’t Tell: Evolution of Government Policy on Gays and Lesbians Serving in the U.S. Military

Call for Papers for Special Issue from Journal of Homosexuality

CALL FOR PAPERS

Journal of Homosexuality Special Issue : « Don’t Ask, Don’t Tell: Evolution of Government Policy on Gays and Lesbians Serving in the U.S. Military« 

Guest Editor: Jim Parco, Colorado College
Throughout history, homosexuality has been a complicating factor for men and women electing to serve in the United States armed forces. The right to serve became increasingly complicated when the Department of Defense responded to congressional legislation in 1993 by adopting a policy that later became known as “Don’t Ask, Don’t Tell.” DADT permitted homosexual members to serve so long as no evidence of homosexual behavior existed. The compromise policy would remain in force until Congress passed the Don’t Ask, Don’t Tell Repeal Act of 2010 and finally, in September 2011, the ban on gay men and lesbians serving openly in the US armed forces officially came to an end. Reflecting on the 20-year period governed by DADT, this issue will explore the history, culture, attitudes and impacts of the policy from its inception through its repeal. Submissions are welcome from any discipline.
This issue promises to not only provide insight to the scholarly field of how the most powerful institution in the world has viewed and dealt with homosexuality as it transitioned into the 21st century, but also is poised to become a seminal collection for researchers in the decades to come.
Manuscript deadline is Monday, January 2, 2012. Send Manuscripts to Guest Editor, Jim Parco at jim.parco@coloradocollege.edu. All manuscripts will be subjected to a peer review. Special issue expected publication date is December 2012.
Click here to visit the special issue call for papers website.

ABOUT THE JOURNAL The Journal of Homosexuality is committed to offering substantive,
accessible reading to researchers and general readers alike in the hope of:
spurring additional research offering ideas to integrate into educational programs at schools,
colleges & universities, or community-based organizations manifesting activism against sexual and gender prejudice (e.g., homophobia, biphobia and transphobia), including the promotion of sexual and gender justice. The journal aims to publish thought-provoking scholarship by researchers, community activists, and scholars who employ a range of research methodologies. Articles offer a variety of perspectives to continue shaping knowledge production in the arenas of lesbian, gay, bisexual, transgender (LGBT) studies and queer studies.
Visit the Routledge LGBT Studies Facebook at www.facebook.com/RoutledgeLGBTStudies
Visit the Gender Studies Twitter at www.twitter.com/RoutledgeGender
Visit the Gender and Sexuality Arena at www.gender-and-sexuality-arena.com
Explore the new Taylor and Francis Online: www.tandfonline.com

Cürük – The Pink Report, d’ Ulrike Böhnisch

Cürük – The Pink Report, d’ Ulrike  Böhnisch

Documentaire :  Allemagne – Turquie / VO Turc & Allemand sous-titré Français,  2010, Couleur, 75 min

curuk.png L’armée turque considère l’homosexualité comme un désordre mental et réforme les jeunes hommes gays du service militaire, mais exige également un diagnostic médical psychologique et des procédures humiliantes. Çürük (Pourris) raconte les histoires de plusieurs hommes homosexuels, qui ont fait divers choix : certains ont préféré nier leur homosexualité engendrant ainsi souffrances et graves traumatismes, d’autres ont fait leur coming out, et enfin certains ont choisi de s’installer à Berlin. Ce documentaire expose l’un des plus grands tabous de Turquie en recueillant les récits de ces jeunes hommes obligés de cacher leurs visages par manque de liberté d’expression. La réalisatrice a filmé leurs mains, ou des détails de leurs corps afin de symboliser la détresse intérieure de ces sans visage qui n’ont pas la possibilité de révéler leur véritable identité. 

Née à Leipzig, Ulrike Böhnisch a vécu en Équateur, au Pérou, en France, en Espagne et en Turquie. En 2008 et 2009, elle a étudié à l’Université Bilgi d’Istanbul où elle a réalisé le film d’animation Disabled (Dienstunfähig) qui traite du même sujet que Çürük 

Triangles roses, de Milorad Vicanovic-Maza et Michel Dufranne

Vicanovic-Maza Milorad et Dufranne Michel, Triangles roses,

Soleil Productions, 2011, BD.

9782302017238.jpg

Résumé :

Dessinateur de publicité et professeur de dessin, Andreas est homosexuel. Pas une “grande folle” travestie mais un homosexuel discret, joyeux et romantique, dans le Berlin des années 30. Mais la peste brune envahit peu à peu les rues, la cité, les institutions. Des lois sont promulguées. Andreas fait l’expérience de la violence, physique ou morale. On l’envoie en prison du fait de sa préférence sexuelle, puis dans un camp de concentration. Survivant aux mauvais traitements, la libération et l’après-guerre ne lui apporteront pas plus de repos. Fait prisonnier de droit commun, un nouveau combat s’engage pour sa réhabilitation. Ce combat, qui semble perdu d’avance, se gagnera par la résignation et la trahison de son identité. Comme beaucoup d’autres homosexuels, il travestira son histoire, se dira « triangle rouge » ; se conformera à la société civile en se mariant avec une lesbienne et éduquera l’enfant qu’elle eut (de force) avec un sous-officier nazi. Malgré le refoulement nécessaire, en état de survie durant de si longues années, Andreas n’oubliera jamais qu’il fut l’un des leurs. Devant les interrogations de son petit-fils, Andreas se livre enfin…

Mot de l’éditeur :

Dessinateur de publicité et professeur de dessin, Andreas est homosexuel. Pas une “grande folle” travestie mais un homosexuel discret, joyeux et romantique, dans le Berlin des années 30. Mais la peste brune envahit peu à peu les rues, la cité, les institutions. Des lois sont promulguées. Andreas fait l’expérience de la violence, physique ou morale. On l’envoie en prison du fait de sa préférence sexuelle, puis dans un camp de concentration. Survivant aux mauvais traitements, la libération et l’après-guerre ne lui apporteront pas plus de repos. Fait prisonnier de droit commun, un nouveau combat s’engage pour sa réhabilitation. Ce combat, qui semble perdu d’avance, se gagnera par la résignation et la trahison de son identité. Comme beaucoup d’autres homosexuels, il travestira son histoire, se dira « triangle rouge » ; se conformera à la société civile en se mariant avec une lesbienne et éduquera l’enfant qu’elle eut (de force) avec un sous-officier nazi. Malgré le refoulement nécessaire, en état de survie durant de si longues années, Andreas n’oubliera jamais qu’il fut l’un des leurs. Devant les interrogations de son petit-fils, Andreas se livre enfin…