Vient de paraître : Pierre-Emmanuel Dufayel, Un convoi de femmes, 1944-1945

Pierre-Emmanuel Dufayel, Un convoi de femmes, 1944-1945,

Paris, Editions Vendémiaire, 2011.

vende3.jpg

Le 31 janvier 1944, sur le quai de la gare de Compiègne, un millier de femmes attendent. Membres d’organisations secrètes, proches de résistants, passantes raflées dans la rue, prostituées soupçonnées d’avoir voulu contaminer l’armée allemande, elles forment un convoi à destination de Ravensbrück. Dès lors, leur identité se résumera à un simple matricule.

Internées dans les « quartiers allemands » du fort de Romainville ou du camp de Royallieu, où la solidarité seule était gage de survie, où « parler en silence » et chanter la Marseillaise participait d’une forme ténue de résistance collective, elles pénètrent ensemble dans l’enfer de Ravensbrück…. La suite ici.



Citer ce billet
genreguerre (2012, 28 janvier). Vient de paraître : Pierre-Emmanuel Dufayel, Un convoi de femmes, 1944-1945. Genre et Guerre. Consulté le 23 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/oz4w

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search