Les « femmes de réconfort » de l’armée impériale japonaise

Les « femmes de réconfort » de l’armée impériale japonaise

La mémoire, entre discours idéologiques et enjeux politiques 

 

Durant la guerre du Pacifique, l’Armée impériale japonaise a enrôlé de force des dizaines de milliers de femmes, en majorité coréennes, pour assurer le « confort sexuel » de ses soldats. L’histoire des femmes dites « de réconfort » (ianfu) n’a été révélée au grand public que plusieurs décennies après les faits, au début des années 1990. L’historienne Christine Lévy analysera, à travers le combat des victimes pour la reconnaissance des faits, les enjeux éthiques, politiques, et plus généralement normatifs, qu’a mis en évidence cette irruption du passé. La discussion sera introduite par Annette Becker, historienne et spécialiste des questions mémorielles.

 

La rencontre se déroulera le vendredi 16 mars 2012, de 14h30 à 16h30, en salle Jean Monnet au CERI/Sciences Po : 56, rue Jacob 75006 Paris.

Avec

Christine Lévy, chercheuse à la Maison Franco-japonaise de Tokyo

 
Introduction : Karoline Postel-Vinay, directrice de recherche au CERI-Sciences Po


Discutante : Annette Becker, professeur d’histoire contemporaine à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense

 

 

 

Nathalie Tenenbaum

Responsable du pôle Promotion et Développement

Développement stratégique et relation avec les entreprises