« Cinéma et Shoah : Portraits de femmes »

Le mémorial de la Shoah organise depuis octobre 2010 un rendez-vous mensuel de deux heures au cours duquel critiques, historiens, philosophes, cinéastes explorent la relation particulière entre le cinéma et l’évocation de la Shoah.

La saison 2012-2013 est consacrée à la thématique  : « Cinéma et Shoah : Portraits de femmes »

Veuillez agrandir votre affichage pour visualiser l’intégralité du programme.

5èmes Rencontres historiques de l’Ecole militaire « 1942. Des rafles à la déportation »

 

5èmes Rencontres historiques de l’Ecole militaire « 1942. Des rafles à la déportation ».

Pour les 5èmes Rencontres historiques de l’Ecole militaire, le ministère de la Défense et des Anciens Combattants organise, en partenariat avec le Mémorial de la SHOAH, une journée d’étude intitulée « 1942. Des rafles à la déportation ».

Cette journée, qui s’inscrit dans le cadre de la commémoration des rafles et de la déportation des Juifs en 1942, se déroulera le 24 mars prochain, à l’Ecole militaire, amphithéâtre Foch. La table ronde animée par Henry Rousso, directeur de recherche au CNRS, sera suivie d’une projection du film « Elle s’appelait Sarah » réalisé par Gilles Paquet-Brenner.

Renseignements et réservations :  dmpa-colloque.historique@defense.gouv.fr

blog g&g& (2)

blog-g-g--copie-1.jpg

CFP : Children and War – Past and Present

Call for Papers

 

Children and War: Past and Present

 

Second international multidisciplinary conference to be held at the University of Salzburg, Austria, on 10-12 July 2013

 

Organized by the University of Salzburg and the University of Wolverhampton, in association with the United Nations Office of the Special Representative of the Secretary-General for Children and Armed Conflict.

 

This conference is planned as a follow-up to the first conference, which took place at the University of Salzburg in 2010. It will continue to build on areas previously investigated, and also open up new fields of academic enquiry.

 

All research proposals which focus on a topic and theme related to ‘Children and War’ are welcome, ranging from the experience of war, flight, displacement and resettlement, to relief, rehabilitation and reintegration work, gender issues, persecution, trafficking, sexual violence, trauma and amnesia, the trans-generational impact of persecution, individual and collective memory, educational issues, films and documentaries, artistic and literary approaches, remembrance and memorials, and questions of theory and methodology. Specific conference themes anticipated are:

– Children as victims, witnesses and participants in armed conflict
– Holocaust, genocide and forced labour
– Deportation and displacement, refugees and asylum seekers
– War crimes, trials and human rights

 

A special focus will be on the ‘Changing nature of armed conflict and its impact on children’. In the past two decades, UN reports, including the 1996 study by Graça Machel and its 10-year review, noted with concern that the character and tactics of armed conflict are changing, creating new and unprecedented threats to children. Characteristics of the changing nature of warfare include the blurring of lines between military and civilian targets, the use of new technologies and the absence of clear battlefields and identifiable opponents. Extensive research is needed to deal with challenges emerging from this context, including the use of children as suicide bombers, the deliberate targeting of traditional safe havens such as schools and hospitals, the detention and prosecution of children associated with armed groups, and terrorism and the use of counter-terrorism measures (for more information, please see the ‘Note by OSRSG-CAAC’ on our web site: http://wlv.ac.uk/childrenandwar2013).

 

Please send an abstract of 200-250 words, together with biographical background information of 50-100 words by 31 July 2012 to: J.D.Steinert@wlv.ac.uk. All proposals are subject to a review process. Successful candidates will be informed in October 2012 and will be asked to send in their papers by the end of April 2013 for distribution among conference participants on a CD. Further information will be made available in due time. The organizers intend to publish a selection of conference papers.

 

Conference language: English.

 

Fee for speakers: EUR 150. The fee includes admission to all panels, lunches, coffee and tea, and evening events.

 

Participants need to secure their own funding to participate in this conference. Depending on the outcome of applications, a limited number of grants to contribute to travel and accommodation costs will be made available for delegates unable to obtain own funding. As these grants will be on a refund-only basis after the conference, delegates are still required to pay the fee, travel and accommodation costs in the first instance.

 

The organising team: Wolfgang Aschauer (Salzburg), John Buckley (Wolverhampton), Helga Embacher (Salzburg), Darek Galasinski (Wolverhampton), Albert Lichtblau (Salzburg), Grazia Prontera (Salzburg), and Johannes-Dieter Steinert (Wolverhampton).

http://wlv.ac.uk/childrenandwar2013

 

Vient de paraître : Pierre-Emmanuel Dufayel, Un convoi de femmes, 1944-1945

Pierre-Emmanuel Dufayel, Un convoi de femmes, 1944-1945,

Paris, Editions Vendémiaire, 2011.

vende3.jpg

Le 31 janvier 1944, sur le quai de la gare de Compiègne, un millier de femmes attendent. Membres d’organisations secrètes, proches de résistants, passantes raflées dans la rue, prostituées soupçonnées d’avoir voulu contaminer l’armée allemande, elles forment un convoi à destination de Ravensbrück. Dès lors, leur identité se résumera à un simple matricule.

Internées dans les « quartiers allemands » du fort de Romainville ou du camp de Royallieu, où la solidarité seule était gage de survie, où « parler en silence » et chanter la Marseillaise participait d’une forme ténue de résistance collective, elles pénètrent ensemble dans l’enfer de Ravensbrück…. La suite ici.

Triangles roses, de Milorad Vicanovic-Maza et Michel Dufranne

Vicanovic-Maza Milorad et Dufranne Michel, Triangles roses,

Soleil Productions, 2011, BD.

9782302017238.jpg

Résumé :

Dessinateur de publicité et professeur de dessin, Andreas est homosexuel. Pas une “grande folle” travestie mais un homosexuel discret, joyeux et romantique, dans le Berlin des années 30. Mais la peste brune envahit peu à peu les rues, la cité, les institutions. Des lois sont promulguées. Andreas fait l’expérience de la violence, physique ou morale. On l’envoie en prison du fait de sa préférence sexuelle, puis dans un camp de concentration. Survivant aux mauvais traitements, la libération et l’après-guerre ne lui apporteront pas plus de repos. Fait prisonnier de droit commun, un nouveau combat s’engage pour sa réhabilitation. Ce combat, qui semble perdu d’avance, se gagnera par la résignation et la trahison de son identité. Comme beaucoup d’autres homosexuels, il travestira son histoire, se dira « triangle rouge » ; se conformera à la société civile en se mariant avec une lesbienne et éduquera l’enfant qu’elle eut (de force) avec un sous-officier nazi. Malgré le refoulement nécessaire, en état de survie durant de si longues années, Andreas n’oubliera jamais qu’il fut l’un des leurs. Devant les interrogations de son petit-fils, Andreas se livre enfin…

Mot de l’éditeur :

Dessinateur de publicité et professeur de dessin, Andreas est homosexuel. Pas une “grande folle” travestie mais un homosexuel discret, joyeux et romantique, dans le Berlin des années 30. Mais la peste brune envahit peu à peu les rues, la cité, les institutions. Des lois sont promulguées. Andreas fait l’expérience de la violence, physique ou morale. On l’envoie en prison du fait de sa préférence sexuelle, puis dans un camp de concentration. Survivant aux mauvais traitements, la libération et l’après-guerre ne lui apporteront pas plus de repos. Fait prisonnier de droit commun, un nouveau combat s’engage pour sa réhabilitation. Ce combat, qui semble perdu d’avance, se gagnera par la résignation et la trahison de son identité. Comme beaucoup d’autres homosexuels, il travestira son histoire, se dira « triangle rouge » ; se conformera à la société civile en se mariant avec une lesbienne et éduquera l’enfant qu’elle eut (de force) avec un sous-officier nazi. Malgré le refoulement nécessaire, en état de survie durant de si longues années, Andreas n’oubliera jamais qu’il fut l’un des leurs. Devant les interrogations de son petit-fils, Andreas se livre enfin…